le logo de Socratic point Dev

Cinq gros mensonges du monde du développement technologique

mercredi 1er juillet 2020 par SocraticDev

Dans une carrière, on rencontre souvent ce type : le routier désabusé qui a tout vu et qui aime se plaindre de tout et rien. Personnellement, je suis fasciné par leurs propos parce qu'ils sont habituellement vrais et bruts. L'expression d'une vérité viscérale (et souffrante) pour cet individu. Pourtant, on me verra aussi éviter ces personnes par pudeur devant l'expression d'une impuissance acquise ...

La misère aime la compagnie et elle est contagieuse.

Je suis convaincu que cette ambivalence habite aussi ce coach et consultant en développement de logiciels qui a développé la marque Healthy Software Developer. Jayme Edwards se présente comme un développeur ayant une vingtaine d'années d'expérience. En se prenant lui-même comme sujet d'étude, il explore les différentes expériences difficiles vécues par la plupart des développeurs dans l'industrie. Heureusement, il ne se limite pas à la critique mais offre aussi des idées et des stratégies pour mieux gérer les situations difficiles.

Valoriser des carrières durables en développement de logiciels

--Healty Software Developer

Certains mythes de l'industrie technologique

Jayme Edwards présente cinq méconceptions entretenues dans l'industrie et nous suggère de ne pas y adhérer afin de développer une carrière harmonieuse.

  1. Vos compétences techniques détermineront votre succès;
  2. Travailler à haute intensité produit davantage de résultats;
  3. Les succès du passé déterminent les résultats futurs;
  4. Les géants de l'industrie ont les meilleurs pratiques;
  5. Les promotions sont proportionnelles.
Voir plus loin que ces mythes

Afin d'être heureux et en santé, on doit apprendre à remettre en question les idées reçues. Bien sûr, les entrevues d'embaûche mettent l'emphase sur les compétences techniques. Toutefois, ce n'est pas suffisant pour être un bon développeur. Notre travail est essentiellement un travail d'équipe et notre équipe travaillera souvent avec ... d'autres équipes. Au-delà des compétences techniques, il est impératif de se soucier des rapports humains et améliorer nos compétences en communication.

Au Québec, on appelle notre métier : programmeur-analyste. Or, nous avons souvent le réflexe d'entrer trop rapidement dans le code afin d'effectuer des correctifs ou ajouter des fonctionnalités au produit développé. Pourtant, réfléchir calmement avant d'agir nous permettra d'économiser nos forces et produire un résultat plus simple et efficace et, certainement, beaucoup plus agréable à maintenir. Personnellement, quand je prends le temps de lire la documentation, les documents fonctionnels et le modèle conceptuel de données, je me dis que je suis en train d'être un analyste. Ce n'est pas parce que les touches du clavier ne cliquettent pas que je ne suis pas productif. Au contraire !

"Chaque équipe, compagnie et produit présentent un défi unique. Il n'y a pas de remède miracle dans le monde du développement de logiciels"

Ce n'est pas parce que nous avons réussi un projet en adoptant certaines pratiques dans le passé que nous pouvons aveuglément recycler ces pratiques dans un nouveau rôle. Le contexte n'est plus le même et tenter de reproduire les succès passés en répétant la même recette ne fonctionnera pas. Les collègues sont différents, la façon de communiquer est différente, les pratiques du code sont différentes, etc.

Les grosses compagnies n'ont pas nécessairement les meilleures pratiques. Ce qui est intéressant est le salaire qu'elles peuvent offrir. Aussi, les problèmes techniques d'échelle vécues par ces compagnies représentent un défi hors du commun pour un développeur. Malheureusement, un autre problème d'échelle se répercute sur les employés. Ces entreprises publiques ont pour objectif principal de plaire aux investisseurs. Elles ne s'intéressent pas tant au bien-être de ses employés. La plupart du temps, afin de maintenir leur croissance, elles vont acquérir d'autres compagnies plus petites pour former, au final, une organisation qui paraît bien sur Wall Street mais qui demeure malgré tout un amas incongru de produits technologiques. Êtes-vous certains que c'est ce qui convient à votre carrière ?

Les promotions amènent deux choses : une augmentation des responsabilités et une augmentation du salaire. Or, on doit éviter de croire que l'augmentation du salaire est toujours proportionnelle aux nouvelles responsabilités à assumer. Est-ce qu'une augmentation de salaire de 15% à 20% vaut le coup si cela nous rend stressés, fatigués et misérables ?

À moins que cette promotion conviennent à votre plan de carrière, il est impératif de ne pas se laisser séduire uniquement par une augmentation de salaire pour occuper un rôle qui ne nous convient pas.

Conclusion

Le titre "Cinq gros mensonges" est bien sûr un petit click bait. Je ne crois pas que l'industrie véhicule des faussetés sur le métier de développeur. L'idée d'un marionnetiste manipulant les pauvres développeurs est loufoque. Pourtant, il s'agit d'idées communément partagées dans la communauté. C'est pourquoi je préfère le concept de mythes. Il y a un fond de vérité dans les mythes ... Effectivement, afin de maintenir une carrière saine et un mode de vie soutenable à long-termine, nous devons examiner ces idées préconçues de façon éclairé.

sources

https://jaymeedwards.com/

Five Big Lies the Industry tells you