le logo de Socratic point Dev

Dark Patterns - arnaque par le design

samedi 28 mars 2020 par SocraticDev

Les Dark Patterns sont des éléments du design d'interface volontairement conçus pour conduire les utilisateurs à poser des actions non-désirées bénéficiant à l'entreprise en question. En d'autres mots, les Dark Patterns sont des astuces exploitées par les sites web et les applications pour nous maniupler à faire des choses non-souhaitées ; comme acheter ou s'inscrire à quelque chose.

Harry Brignull est le designer qui a inventé le terme «Dark Patterns» en 2010. Récemment, Harry a commencé à fournir des services de témoins experts en lien avec les dark patterns.

La plupart des utilisateurs du web ne lisent pas le contenu des sites dans leur entièreté. Nous épluchons rapidement le contenu et nous posons des actions en nous appuyant sur des hypothèses à propos des scénarios les plus plausibles. En nous fiant d'abord aux apparences nous sommes parfois leurrés par des entreprises sournoises. Les concepteurs de sites web misent parfois sur cette état de fait pour amener leurs utilisateurs à effectuer des actions non désirées.

Ces stratagèmes douteux sont pratiqués par plusieurs grands sites web comme Amazon, LinkedIn et Ticketmaster. La partie non-commerciale du site web d'Amazon est reconnue pour sa complexité kafkaïesque. Par exemple, pour désactiver son compte, l'utilisateur doit naviguer à l'aveuglette à travers plusieurs menus pour finalement avoir à clavarder en ligne avec un agent responsable du service à la clientèle. LinkedIn, en mettant à profit le positionnement et la couleur de certains boutons cherchait sournoisement à acquérir la liste de contacts de l'utilisateur afin de distribuer massivement sa publicité par courriel. LinkedIn a d'ailleurs été obligée de payer des dommages de 13 millions de dollars à des utilisateurs trompés par cette pratique. Finalement, Ticketmaster et LiveNation auraient l'habitude d'abonner un acheteur de billets de concert un peu trop pressé aux magazines RollingStone ou Entertainnment Weekly en dissimulant une case à cocher déjà cochée dans le formulaire d'achat. Fâcheux car la seule manière d'annuler l'abonnement serait d'imprimer un formulaire, le remplir, payer un timbre et l'envoyer par la poste ...

Le curateur du site darkpatterns.org, le Londoniens Alexander Darlington, a catégorisé et baptisé ces arnaques selon un certain air de famille :

  • La question truquée;
  • L'ajout furtif dans le panier;
  • Le motel des coquerelles;
  • Le Zuckerage de la vie privée;
  • L'empêchement de comparer les prix;
  • L'indirection;
  • Les frais cachés;
  • La publicité-appât (bait and switch);
  • La confirmation honteuse (confirmshaming);
  • La publicité déguisée;
  • La continuité forcée (forced continuity);
  • Le pourriel aux potes (friends spamming).

Les Dark Patterns sont en perpétuels évolution. De nouvelles arnaques sont quotidiennement développées et déployées. Toutefois, une fois informé de l'aspect frauduleux de certains design, la meilleure contre-attaque est de les dévoiler sur la place publique. Le spécialiste-maison, Alexander Darlington, suggère de passer à l'attaque sur Twitter en prenant une capture d'écran du piège et en le tweetant à partir de votre compte avec le mot-clic #darkpattern.

Bonne chasse !

Sources

https://www.darkpatterns.org/

https://youtu.be/kxkrdLI6e6M

https://www.theverge.com/2015/10/2/9444067/linkedin-email-lawsuit-settlement-add-connections

testimonium.co

https://twitter.com/alexanderdarlo

https://twitter.com/darkpatterns

https://90percentofeverything.com/about/